Fichier 287

Publications

Les opérateurs face à la VoIP mobile

Les opérateurs face à la VoIP mobile

Les différents fournisseurs de service voient d’ailleurs le mobile comme une solution aux problèmes d’ergonomie du PC. Les opérateurs, après avoir placé des barrières pour préserver les revenus de la voix, commencent petit à petit à changer de stratégie. Revue des divers services et stratégies des opérateurs en matière de VoIP mobile.

Le mobile, terrain de chasse de la VoIP des OTT

Si la VoIP fixe reste encore largement dominante, les fournisseurs de services se tournent vers le mobile en s’appuyant sur l’essor de la data et des smartphones. Ils profitent ainsi du gain d’ergonomie fourni par le terminal mobile, et de l’accroissement rapide de la pénétration de la 3G.

Cependant, il reste des barrières à leur succès, comme la nécessité d’une qualité de service suffisante et donc d’un réseau puissant, les problèmes d’interopérabilité et des économies au final peu évidentes sur le mobile.

||

Les services Over-The-Top (OTT) essaient de se différencier pour gagner en visibilité, en ciblant par exemple les marchés de niche, en gagnant en simplicité, en visant les communications internationales ou la visiophonie. Parmi les principaux, Fring cible la visiophonie, Viber mise sur la simplicité d’utilisation, Nimbuzz sur les réseaux sociaux et Skype souhaite profiter de son rachat par Microsoft pour gagner en visibilité.

Opérateurs : une large gamme de stratégies possibles

La stratégie des opérateurs face à la VoIP dépend de leur position sur le marché, et de la compétitivité de celui-ci. Les offres de VoIP mobile seront ainsi plus facilement poussées par les opérateurs alternatifs, en difficulté ou présents sur des marchés très compétitifs. C’est le cas notamment de KDDI au Japon qui cherche à rattraper son retard sur NTT, et à gagner en compétitivité face au dynamisme de Softbank.

Les stratégies défensives, visant à bloquer la VoIP ou à la proposer à des tarifs élevés seront à moyen terme difficiles à tenir pour des questions d’image et de régulation. Ca reste cependant le cas de Telefónica en Espagne, ou de NTT DoCoMo au Japon.

||

Les opérateurs se tournant vers la VoIP mobile par le biais d’un partenariat limitent les fonctionnalités aux appels entre abonnés du même service de VoIP (ex. Skype-to-Skype) et aux appels vers l’international. Ils contrôlent ainsi les fournisseurs de service et mettent en avant des services susceptibles d’attirer les utilisateurs. Aux États-Unis, par exemple, les principaux opérateurs ont contractés des partenariats avec des acteurs de la VoIP : Sprint avec Google Voice, Verizon avec Skype, tandis que T-Mobile et AT&T ont permis l’utilisation de la VoIP sur leur réseaux mobiles.

La VoIP mobile se focalise sur l’international

Malgré une régulation qui leur est de plus en plus favorable, les pure players de la VoIP mobile ont du mal à percer, en raison notamment de la généralisation des offres d’abondance. Les opérateurs comme les pure players ont d’ailleurs tendance à focaliser leurs offres de VoIP sur les communications à l’international, où la technologie apporte une réelle valeur absolue.