Fichier 287

Publications

Un mois de mai dans le Nuage

Un mois de mai dans le Nuage

A propos du Cloud

Le Cloud computing (littéralement l’informatique dans le nuage) consiste, pour simplifier, à utiliser des ressources informatiques (serveurs, puissance de calcul ou de stockage, applications…) dispersées et mises en réseau, souvent via Internet.

L’utilisateur n’est généralement plus propriétaire de ces ressources, mais peut y accéder à la demande, selon ses besoins. Ainsi, applications, plateformes et données ne sont plus hébergées en local (par exemple sur un serveur de l’entreprise), mais dans un nuage de serveurs distants interconnectés avec une bande passante importante, qui garantit la fluidité de l’accès. Pour résumer davantage, dans le Cloud computing, c’est le réseau qui joue le rôle de data center.

Les services du Cloud sont souvent désignés sous le terme de Solutions as a Service, tels les SaaS (Software as a Service), PaaS (Platform as a Service) ou IaaS (Infrastructure as a Service). Derrière ces acronymes un peu barbares se cache le même principe ; ces solutions sont :

- disponibles à la demande ;

- hébergées par un tiers ;

- facturées à l’usage ;

- sans licence d’exploitation (particulièrement pour les logiciels).

Les SaaS rassemblent des applications à la demande, les plus emblématiques étant peut-être les Google Apps.

Les PaaS concernent des plateformes de développement informatiques « dématérialisées », citons la plateforme Microsoft Azure->http://www.microsoft.com/windowsazure/] (ou encore [Force.com de Salesforce).

Quant aux IaaS, il s’agit de ressources informatiques : capacité de stockage, puissance de calcul… L’offre Amazon EC2 (Elastic Compute Cloud) est l’exemple typique de cette catégorie.

Un Mois De Mai Dans Le Nuage 1

Les bénéfices apportés par le Cloud sont nombreux. Ils vont des économies de coûts et d’échelle à la grande flexibilité des ressources informatiques – le Cloud permet d’absorber un pic d’activité, planifié ou non.

Les questions de sécurité des services cloud sont, cependant, souvent des freins à leur adoption particulièrement pour les utilisateurs en entreprises.

En réponse, le Cloud se décline en solution public, privé ou hybride, généralement selon les besoins en sécurité sur les applications et infrastructures des utilisateurs.

Un Mois De Mai Dans Le Nuage 2

Le marché du Cloud computing est en pleine croissance et c’est bien normal pour un marché naissant. Selon Markess International, le marché du cloud computing aurait progressé de 25 % entre 2008 et 2010, en France. Il pèserait aujourd’hui plus de 1,8 Md €.

Ce sont désormais 24 % d’entreprises qui déclarent avoir recours aux services Cloud, soit deux fois plus qu’en 2009. Sont concernées, pour l’essentiel, les petites et très grandes entreprises. La frange intermédiaire, entre 50 et 500 salariés, est en retard.

Les SaaS portent la croissance du marché et génèrent plus de la moitié des revenus. Une tendance que les analystes ne voit pas s’infirmer dans les années à venir. La gamme des Software as a Service s’est particulièrement élargie depuis 2008, passant de la collaboration à la relation client, la bureautique…

La pénétration de l’IaaS (Infrastructure-as-a-Service), 8 % du marché français fin 2009, devrait doubler en 2010.

----------

Editeurs informatiques, SSII, opérateurs télécoms : tous se mettent au Cloud

Depuis quelques mois, le marché du cloud est saturé d'annonces de lancement ou de positionnement stratégique. Ce dernier mois a particulièrement été riche en la matière.

Microsoft enrichit son offre Cloud computing pour les entreprises

Le Cloud computing est un nouveau champ d’affrontement entre Microsoft et Google, depuis 2008 environ. Parmi les pionniers en la matière, notamment avec ses GoogleApps, Google a contraint son grand rival à constituer une offre cloud désormais solide et abondante.

Fin avril, Microsoft lance Windows Intune->http://www.microsoft.com/windows/windowsintune/default.aspx] pour permettre aux PME de gérer leur parc informatique via le cloud. La solution repose sur une application [Silverlight->http://www.silverlight.net/] et appartient à la gamme « [Online services » de l’informaticien américain. Windows Intune est destinée à l’administration et la sécurisation, en ligne, des postes de travail de l’entreprise. Elle cible spécifiquement les PME de 25 à 500 PC tournant sous Windows XP ou Windows Seven.

Pour l’heure, Windows Intune est proposé gratuitement en version bêta, en Amérique du Nord. La commercialisation se fera ensuite sous forme d’abonnement.

Lire aussi : ZDnet.fr

Le 12 mai, Microsoft a lancé Office 2010. Et pour en faire un succès auprès des entreprises, il a inclut deux nouvelles approches dans sa célèbre suite bureautique :

- Le cloud computing et les services hébergés ;

- Les réseaux sociaux.

Ainsi, la version Office 2010 pour les entreprises :

- embarque SharePoint 2010, outil collaboratif et de communications unifiées.

- Voit son mode de commercialisation évoluer vers le SaaS (Software as a Service) et les services hébergés, en associant achat de licence, cloud et online, sous la plateforme Microsoft Online Services.

Office 2010 se dote aussi de Web Apps, qui permettent de créer, d’éditer et de visualiser des documents avec la même interface que sur un poste de travail.

Office 2010 relance la guerre des solutions bureautiques, engagée par Google avec le lancement de ses Google Apps en 2007. Et ce dernier ne s’est pas trompé, qui a posté sur son blog, le jour même du lancement d’Office 2010 : "il existe une alternative à Office 2010 : Google Docs, très simple d’utilisation et d’un coût faible." Google Docs n’est d’ailleurs qu’un élément des Google Apps, qui, outre un traitement de texte et un tableur, comprennent messagerie, agenda…

Lire aussi : Communiqué Microsoft

------

IBM passe par des acquisitions pour enrichir son offre de cloud computing

Le 5 mai, IBM a racheté Cast Iron Systems (CIS) pour :

- élargir son portefeuille de logiciels d’intégration ;

- utiliser les solutions de la société pour développer son modèle de cloud hybride.

CIS propose des outils d’intégration du cloud, ainsi que les applications et services afférents. Parmi ses clients, on trouve Allianz, NEC, Time Warner, Dow Jones et le groupe Schumacher.

IBM est engagé dans une politique d’acquisition de grande ampleur, cloud computing ou non. Pour cela, il prévoit d’investir 20 milliards de dollars dans les prochaines années.

Lire aussi : Communiqué IBM

------

Dans le Cloud, HP France s’investira majoritairement dans l’IaaS (Infrastructure as a Service)

Fin mai, HP France a présenté sa stratégie dans le cloud computing, tout en lançant une suite logicielle spécifique, Cloud Service Automation (CSA).

La société IT vise à couvrir l’ensemble des besoins logiciel et matériel de ses clients entreprises qui souhaitent s’investir dans le cloud.

HP France déclinera son activité sur 3 axes, dont 1 prépondérant :

- 80% de son activité sera orientée Infrastructure-as-a-Service,

- 10% Database-as-a-Service, en lien avec les activités d’EDS (racheté en mai 2008),

- 10% s’occupera du Software-as-a-Service.

Quant à la solution Cloud Service Automation, elle doit permettre aux entreprises d'optimiser le déploiement de leurs applications dans des clouds privés ou publics, en automatisant les processus (par exemple, l'affectation de ressources de stockage). Orange Business Services a déjà intégré cet outil à son portefeuille d’offres et SFR fera de même au mois de juin.

L'offre CSA s'intègre plus globalement à l'initiative HP Software & Solutions, conçue précisément pour faciliter l'adoption du cloud.

------

Fujitsu lance sa stratégie mondiale de cloud computing

Le 20 avril, la SSII japonaise Fujitsu a dévoilé une plateforme mondiale et standardisée de cloud computing. Elle est destinée aux entreprises nécessitant une infrastructure cloud mondiale pour réduire leurs dépenses télécoms et informatique.

Le lancement commercial est prévu pour le mois d’octobre au Japon et devrait être proposée en Europe début 2011. Pour l’heure, seules des versions de démonstrations sont disponibles.

---------

NTT Communications dévoile BizHosting Basic, son nouveau service de cloud computing

Restons au Japon, quelques jours plus tard… Le 30 avril, l’opérateur télécoms japonais NTT Communications lançait BizHosting Basic->http://www.ntt.com/aboutus_e/news/data/20100427.html], service d’hébergement en mode cloud, fondé sur la solution [Enterprise Virtualization de Red Hat.

L’offre est une solution classique de cloud computing. Elle repose sur un ensemble de serveurs dispersés sur tout le territoire japonais et mis en réseau. NTT assure que le niveau de sécurité de l’offre équivaut à celui d’un LAN (réseau local) privé d’entreprises, l’accès se faisant par VPN (réseau privé virtuel).

BizHosting Basic est proposé à partir de 7 350 Yen TTC ( env. 65 €) par serveur virtuel.

Lancé en novembre 2009, Virtualization de Red Hat supporte les clouds d’acteurs majeurs comme celui d’IBM. NTT Communications, de son côté, a contribué, en tant que client-testeur, à la mise en place de la plateforme de virtualisation de Red Hat et reçu la certification « Red Hat Premier Certified Cloud Provider ».

Lire aussi : TheWhir.com

--------

Verizon Business annonce sa stratégie sur les années à venir et place le Cloud computing au cœur de ses axes de développement

Les solutions convergentes de communication sur IP et de services IT administrés restent la priorité de l’opérateur américain. Verizon Business rappelle aussi se focaliser sur le développement de ses services d’accompagnement (ou professional services), un des axes forts de ses lancements de services depuis quelques mois.

Sont particulièrement mis en avant : le cloud computing, les solutions de smart grid, les communications unifiées, la mobilité et les approches sectorielles (i.e. solutions spécifiques à un secteur d'activité donné).

Lire aussi : Communiqué Verizon Business