Fichier 287

Publications

Quelle stratégie d’équipement LPWA privilégier ?

Quelle stratégie d’équipement LPWA privilégier ?

Interview Ronan Le Bras, Responsable de la stratégie technique réseau sans fil Orange

Les nouvelles technologies LPWA répondant aux besoins de connectivité basse consommation, sont des moteurs de développement du marché de l’IoT. En 2016 de grands Telco ont misé sur des solutions non normalisées comme SigFox ou LoRa, alors que les technologies standardisées 3GPP Mobile IoT arrivent sur le marché. 

Pourquoi les opérateurs ont adopté des stratégies d’équipement LPWA différentes et quelles sont les caractéristiques des solutions existantes ?
RLB.
Depuis 2015, les opérateurs ont eu le choix entre deux stratégies : construire rapidement un réseau sans fil basse consommation avec des technologies alternatives ou se positionner directement sur les nouveaux standards 3GPP Mobile-IoT, en attendant 2017 pour répondre aux besoins de leurs clients.

A ce jour, les opérateurs ont majoritairement choisi la solution LPWA alternative LoRa. La LoRa Alliance compte déjà plus de 300 membres. Supportée par un écosystème ouvert, cette technologie favorise l’interopérabilité entre les équipements (terminaux, gateway – serveur). Elle permet des déploiements de réseaux privés, ce qui la rend plus pertinente pour certaines verticales du marché comme l’industrie. Elle est facile et rapide à déployer pour des besoins de couverture locale ou à l’échelle d’une ville.

Qu’en est-il des technologies LPWA « licenciées » ?
RLB.
Ces solutions portées par la GSMA sous le nom de « Mobile IoT », incluent deux évolutions de la 4G (NB-IoT et LTE-M) et une évolution de la 2G (EC-GSM-IoT). Standardisées en juin 2016, elles permettront d’adresser les usages de l’IoT à partir de réseaux mobiles, dès 2017, en capitalisant sur l’infrastructure et les principes qui ont fait le succès des réseaux cellulaires (QoS, SIM, Sécurité, Roaming). Elles possèdent, chacune, des capacités assez comparables en termes de consommation et de couverture, mais peuvent se démarquer en fonction de certains cas d’usage comme le volume de données échangées ou le besoin de remonter des données en mouvement. Ces solutions Mobile IoT seront disponibles chez Orange d’ici fin 2017.

Les premiers déploiements de réseaux NB-IoT ont démarré en Europe. Faut-il déduire de la compétition engagée entre les différentes technologies qu’une seule subsistera à terme ?
RLB :
Vodafone et Huawei ont effectivement poussé très tôt le NB-IoT en Europe et la bataille de la communication autour de l’IoT est clairement lancée. Certains acteurs ont choisi de faire patienter leurs clients plutôt que de les voir se lancer sur des technologies alternatives concurrentes. Des discours dénigrent même les autres solutions LPWA propriétaires en comparant des performances théoriques reposant sur des solutions pré-standardisées. 

En misant sur LoRa pour se positionner sur l’IoT, Orange et les autres opérateurs mobiles membres de la LoRa Alliance, ont fait le pari de la complémentarité des solutions. Une complémentarité notamment liée au besoin de couverture et aux usages : LoRa convient à des usages de capteurs non temps réel dans le B2B ; le Mobile IoT à des usages exigeants en termes de Qualité de Service, de bidirectionnalité, de sécurité et de mobilité.

Il incombe alors à l’opérateur de bien positionner ses offres et solutions de connectivité pour fournir la technologie la plus pertinente au regard du besoin du client. Dans cette approche agnostique, les outils et plateformes doivent s’adapter pour faciliter la gestion d’un parc d’objets hétérogènes et l’interopérabilité entre les systèmes existants et à venir. A terme, une intégration plus poussée des différentes technologies LPWA sera envisageable dans le cadre de l’arrivée de la 5G.