Fichier 287

Publications

Les initiatives du groupe Orange en matière d’identité numérique

Les initiatives du groupe Orange en matière d’identité numérique

Regulation 3246979 1280

La digitalisation des processus administratifs est un enjeu fort pour les gouvernements dans tous les pays du monde. Elle constitue un levier de recensement de la population, de sécurité de l’Etat et d’efficacité des relations entre les administrations et les citoyens et les acteurs économiques. Sa réussite prend appui sur « l’identité numérique », solution d’identification et d’authentification digitale de chaque individu qui se doit d’être simple et sécurisée pour installer la confiance. Orange, opérateur télécom multiservices, se positionne sur ce marché émergent en partenariat avec de grands acteurs de l’écosystème.

L’identité numérique permet aux Etats de constituer un fichier biométrique des citoyens. Les gouvernements et administrations utilisent cette base de données pour :

· Recenser les populations, enjeu majeur dans les pays de la zone MEA où les déclarations de naissance et de décès ne sont pas faites systématiquement.

· Evaluer et suivre leurs flux.

· Renforcer la sécurité de l’Etat face au terrorisme, à la cybercriminalité et à l’évolution des réglementations internationales.

· Proposer un panel de services favorables à la fluidité des relations avec les citoyens et au développement économique des pays notamment l’inclusion financière (versement des subsides de l’Etat aux citoyens les plus défavorisés).

Au Rwanda, par exemple, la digitalisation de nombreux services de l’Etat (renouvellement des passeports, demande de carte d’identité, copie du casier judiciaire, certificat de mariage, formalités de création d’entreprise, paiement digital des taxes et services publics …) a significativement boosté l’économie tout en permettant aux administrations de réduire substantiellement leurs dépenses et de lutter contre la corruption.

Les enjeux et défis liés au développement de solutions d’identification numérique

La couverture aussi bien démographique que géographique du territoire, est un enjeu majeur. Pour jouer son rôle d’inclusion numérique, la solution d’identification numérique doit inciter la population à s’inscrire, sur l’ensemble du territoire.

L’inclusion financière constitue un autre levier de réussite. Il convient donc travailler sur une offre de services « incentive » qui apportera au citoyen un retour sur investissement rapide. Par exemple, l’ouverture d’une ligne téléphonique à son nom, le versement de sa bourse étudiant, de sa retraite… A cet égard, les pays dont la transformation numérique est soutenue par la Banque mondiale, pourront solliciter son soutien financier pour mettre en oeuvre leur projet.

Tous les aspects sécuritaires de la solution jouent par ailleurs un rôle clé dans l’instauration d’une chaîne de confiance entre les administrations et leurs administrés. Ils doivent parer toute fraude à l’identité pour garantir que le service est délivré à la bonne personne, et protéger les données personnelles des usagers en leur permettant d’en contrôler l’utilisation et la circulation.

Quant aux défis techniques liés à la conception de solutions simples et sécurisées, ils sont aujourd’hui bien maîtrisés par les grands acteurs industriels de l’écosystème. Des sociétés comme IDEMIA, THALES, GEMALTO, VERIDOS ont acquis de nombreuses références dans la fourniture aux gouvernements de solutions digitales ou mobiles d’identification numérique et aux banques centrales des billets de banque inviolables. Ce sont les partenaires avec lesquels Orange a choisi de s’associer pour pénétrer l’écosystème.

Les solutions développées par Orange pour l’identité numérique

Orange a adapté, avec ses partenaires de l’identité numérique, son système NOMAD d’identification de ses clients de façon à le rendre apte à collecter les attributs digitaux des citoyens qui sont ensuite stockés sur de gros serveurs mis à disposition des gouvernements. Sur la base de cet outil, nous imaginons un certain nombre de services en cours de développement :

· L’identification des clients Orange via la réutilisation des informations biométriques collectées.

· L’identification des lycéens et étudiants. Un service que nous lancerons prochainement en RDC. Il permettra aux lycéens et étudiants d’acquitter en ligne leurs frais de scolarité mais aussi de demander et de toucher leur bourse d’étude ; il permettra également de vérifier que la bonne personne passe les bons examens.

· L’identification des citoyens pour la collecte de taxes diverses et variées et pour l’ensemble des démarches d’état civil.

Ces services permettront aux gouvernements d’automatiser et de numériser l’ensemble des démarches administratives avec un effet très bénéfique sur le suivi et la traçabilité des données ainsi que la lutte contre la fraude et la corruption.

L’identité numérique

La question de l’identité numérique est devenue critique dans la mesure où elle constitue le socle du développement des usages numériques dans le domaine de l’e-gouvernement, comme dans celui de l’économie numérique (e-commerce, e-banque…). De plus en plus de gouvernements ont des projets d’identité digitale, notamment biométrique. De nombreuses initiatives sont par ailleurs lancées aussi bien par les opérateurs de télécommunication que par des institutions internationales telles que la Banque Mondiale avec son programme « Identification for Development », la Banque Africaine de Développement ou l’Union Européenne.

Qu’est-ce que l’identité numérique ?

L’identité numérique constitue la porte d’entrée de la transformation digitale des gouvernements et le levier du développement de l’économie numérique dans de nombreux secteurs d’activité : finance, banque, assurance, télécom, éducation, santé… Elle permet d’identifier un citoyen et d’authentifier son identité à travers des attributs digitaux qui vont au-delà des seules informations déclaratives (nom, prénom, date et lieu de naissance, adresse postale…).

Ces attributs biométriques sont : les empreintes digitales, la reconnaissance faciale, la reconnaissance vocale, la digitalisation de l’iris de l’oeil...