Fichier 287

Publications

Les données, un gisement d'opportunités pour les opérateurs qui savent les exploiter

Les données, un gisement d'opportunités pour les opérateurs qui savent les exploiter

Par Admin - le 16 février 2017

Photo Hyacinthe HavetAnalyse de Hyacinthe Havet, Senior Manager Big Data Sofrecom

Les opérateurs sont à la tête d’un formidable gisement de données : usages, données de localisation et de déplacements, sites consultés, vidéos regardées, photos, transactions effectuées. Tout l’enjeu à présent est de valoriser ces données, dans le respect de la vie privée des clients.

Une valorisation d’abord à usage interne

Les opérateurs télécoms analysent ces données d’abord pour leurs usages internes. 

Les premiers utilisateurs du Big Data sont les directions marketing et commerciales des opérateurs. Le Big Data renforce la pertinence de leurs analyses en permettant notamment le croisement de données et leur traitement temps-réel ce qui leur permet de réagir rapidement et de manière opportuniste. Le Big Data est ainsi utilisé en fidélisation client dans les campagnes marketings, en support à la conquête de nouveaux clients, en amélioration des réseaux de distribution (physiques et digitaux), en analyse d’adéquation des produits et services aux besoins clients.

Le Big Data est aussi utilisé de manière très prometteuse dans la réduction des coûts de l’entreprise avec l’optimisation des processus, le suivi temps réel de l’activité, ou encore la détection plus rapide des erreurs et des fraudes ainsi que dans l’automatisation de leur neutralisation.

Enfin, le Big Data, permet aux opérateurs de valoriser leur image grâce à l’utilisation de la donnée publiée sur les media sociaux. Les opérateurs peuvent ainsi suivre les tendances, les influenceurs, et traiter plus tôt les critiques clients.


La monétisation : naissante mais à fort potentiel

Outre ces valorisations internes, la monétisation de la donnée (c’est-à-dire la vente des données à des tiers) voit le jour. La variété des données à disposition des opérateurs permet d’envisager de multiples usages. La demande est partout et concerne tous les secteurs de la société : la santé, l’assurance, la banque, la grande distribution, le transport, l’urbanisme, l’énergie, le tourisme, la domotique. 

Les opérateurs sont restés extrêmement frileux dans ce domaine, car ils veulent garantir la sécurité des données et le respect de la vie privée de leurs clients. Tout faux pas dans ce domaine pouvant nuire durablement à leur image.

Un enjeu de taille : protéger la donnée et maintenir la confiance des clients

Les consommateurs se montrent également de plus en plus préoccupés par le respect de leur vie privée, le nouveau challenge est donc de pouvoir exploiter les données de manière fiable et sécurisée. Cela implique non seulement que les analyses produites soient des statistiques anonymes sans possibilité de réversibilité, mais également que de l’intérieur de l’entreprises les mesures contre le piratage des données soient renforcées et fiabilisées. 

Le législatif aide beaucoup les opérateurs. En Europe et aux Etats-Unis, des règlements ont déjà été publiés ou sont en cours de validation pour contrôler le partage et l’utilisation des données (cf. encart). Transparence, consentement du client, protection des données contre le vol et l’utilisation abusive sont les maîtres mots de ces directives qui visent à responsabiliser les entreprises, restaurer la confiance des individus et favoriser une utilisation saine des données, génératrice de valeur-ajoutée tant pour les entreprises que pour l’utilisateur final producteur de données.

Par ailleurs, de nombreux opérateurs, conscients des inquiétudes grandissantes de leurs clients, commencent à publier des engagements sur la protection des données personnelles, anticipant de fait les futures réglementations.

Grace aux nouvelles lois, aux mesures renforces contre le piratage et la confiance des utilisateurs, les usages très prometteurs de la monétisation vont pouvoir enfin se libérer.

Europe : le Parlement européen a adopté Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) qui entrera en vigueur le 25 mai 2018. Ce règlement traite de la protection des données à caractère personnel, de la libre circulation et du partage de ces données. Il s'appliquera à toutes les entreprises travaillant en Europe, voire non européennes, pour autant qu'elles visent des résidents de l'UE.
États-Unis : la Federal Communications Commission (FCC) a confirmé une proposition sur des lignes directrices en matière de confidentialité pour les fournisseurs d’accés Internet (FAI). Les exigences clés de la FCC sont les suivantes :
• Transparence : les FAI doivent informer les clients sur les types d'informations qu'ils recueillent, comment, à quelles fins et avec qui ils partagent cette information.
• Choix du consommateur : les FAI doivent obtenir un consentement préalable du client.
• Accepter tous les clients : les fournisseurs d'accès Internet ne peuvent pas refuser de servir les clients qui ne consentent pas à l'utilisation et au partage de leurs informations.
• Confidentialité payante : des rabais peuvent être offerts en échange du consentement d’utilisation des données.
• Sécurité des données et Notification de violation : les FAI doivent prendre des mesures raisonnables pour protéger les données des consommateurs et les informer des incidents.
z