Fichier 287

Publications

Le NFC au centre des attentions

Le NFC au centre des attentions

Au-delà du paiement mobile, gravite autour du NFC tout un écosystème de services, facilitateurs de la vie quotidienne qui peuvent assurer son succès. Surtout, beaucoup d’acteurs sont intéressés par un marché encore en devenir, des opérateurs aux OTT en passant par les constructeurs et les organismes financiers.

Définition et usage du NFC

Le NFC permet la transmission rapide d’une faible quantité d’information entre un terminal et un lecteur ou entre deux terminaux mobiles. De multiples utilisations peuvent y être attachées, du paiement mobile à l’accès aux transports en commun, mais aussi le couponing, l’e-santé, le M2M, etc.

L’élément de sécurité est un environnement sécurisé contenant les applications et les données utilisateurs nécessaires aux communications par NFC. Il peut être inclus directement dans le terminal, dans la carte SIM, dans une carte SD, ou sous la forme d’un sticker. Le modèle économique du NFC dépend de l’endroit où se trouve l’élément de sécurité.

Le paiement mobile sur NFC est pour l’instant un marché plutôt réservé aux jeunes utilisateurs, l’attraction pour ce service spécifique diminuant avec l’âge.

Un marché encore hésitant

Si de nombreuses phases de test ont été lancées, peu de services ont déjà été déployés. Parmi les barrières à ce déploiement figurent un écosystème complexe, les incertitudes sur la sécurité, le manque de terminaux et de lecteurs, et les problèmes de régulation. Cependant, le NFC peut être vu comme un facilitateur que ce soit pour les utilisateurs ou les marchands. C’est également pour les opérateurs un outil mass-market de fidélisation, qui peut être générateur d’ARPU supplémentaire.

Les opérateurs souhaitent conserver l’élément de sécurité dans la carte SIM pour pouvoir garder un contrôle sur les utilisateurs, et ne pas être écartés des futurs services. Les autres acteurs, et plus spécifiquement les constructeurs, souhaitent au contraire l’inclure directement dans les terminaux, et ainsi pouvoir lancer leurs services en réduisant l’influence des opérateurs.

Google est un des acteurs les plus actifs sur le NFC, et s’appuie sur son OS Android. L’OTT ne souhaite pas récolter de frais de transactions, mais simplement disposer des données utilisateurs pour pouvoir placer de la publicité personnalisée.

Les opérateurs se sont associés très tôt dans de nombreux pays pour pouvoir gagner du poids et imposer une solution SIM centric qui ne les laisseraient pas hors du marché. Ils sont à l’origine de la plupart des phases de test actuelles.