Fichier 287

Publications

Digitalisation des infractions routières au Maroc

Digitalisation des infractions routières au Maroc

Sofrecom digitization

Le Ministère de l’Equipement, des Transports et de la Logistique marocain a développé et déployé une application mobile de consultation des infractions du code de la route, quelles sont les principales fonctions de ce service ?

L’application infractions routières est une application orientée vers le citoyen marocain. Nous l’avons conçu pour servir le citoyen et non l’administration.

En effet, cette application est composée de deux services, le premier qui représente 80% de l’application, est un service informationnel. Le deuxième est le paiement des infractions à partir du terminal mobile que nous avons mis en place en collaboration avec les services de la TGR (Trésorerie Générale du Royaume).

Cette application permet à l’ensemble des utilisateurs de connaître leurs infractions commises, de s’informer sur les démarches à suivre pour réclamer, payer ses infractions ou bien solliciter un délai de paiement… A travers cette application, nous mettons par ailleurs à la disposition des citoyens, un guide informationnel très riche sur le code de la route du Maroc.

Quels sont les principaux bénéfices de cette application ?

Depuis son lancement le bilan est plus que positif, l’application enregistre actuellement 1 million d’utilisateurs et a été doublement récompensée. En 2016, nous avons remporté le prix d’encouragement IMTIAZ au Prix National de l’Administration Electronique et en 2018 l’application a été distinguée avec un prix d’excellence au prix panafricain du service public organisé par le Conseil d’Administration du Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD).

Conçu en priorité pour l’information du citoyen marocain, nous en tirons toutefois plusieurs bénéfices côté administration notamment dans le développement des paiements par mobile des infractions. Cette application nous a ainsi permis de promouvoir les services de paiements mobiles qui facilitent les démarches des citoyens et simplifient leur gestion par les services de l’administration.

Les amendements apportés au code de la route comme l’introduction des amendes minorées (les citoyens bénéficient d’un tarif réduit pour paiement rapide de l’amende) effectués au moment du lancement de cette application, a également incité les citoyens à l’utilisation de leur mobile pour le paiement rapide des amendes. Les notifications par SMS des infractions commises ont été par ailleurs un autre facteur d’incitation au paiement par mobile.

Ceci étant, l’application n’est que la partie visible de l’iceberg, tout un système de gestion de l’infraction a été mis en place pour le traitement de l’infraction depuis sa constatation à sa clôture, un processus entièrement dématérialisé qui a nécessité des mois de travail et a permis à l’application de connaître le succès qu’elle connaît aujourd’hui.

D’autres e-services sont-ils en développement ?

Nous disposons au Ministère d’une entité entièrement dédiée au développement de services numériques orientés grand public.

Parmi les différents e-services que nous proposons, nous comptons à ce jour 4 applications mobiles :

• L’application pour la consultation et le paiement des infractions routières a été suivie par l’application « Ma route », une application interactive et participative qui permet de promouvoir l’information routière en temps réel (incidents routiers, travaux….)

• L’application « Infomer » dédiée à la sécurité maritime et la dernière que nous venons de lancer cet été, l’application « Ma plage ».

Nous avons également mis en place un e-service dédié à la planification et classification des entreprises BTP, un portail numérique des appels d’offres et nous travaillons actuellement sur un e-service dédié à l’immatriculation des engins nautiques qui dématérialisera l’ensemble de la procédure.