Analyse marché RSE

Cordon Group, un pionnier de l’économie circulaire

mer. 09 févr. 2022

Depuis 20 ans, le numérique a transformé nos modes de vie et nos usages jusqu’à devenir indispensable. La crise sanitaire mondiale a bien entendu accéléré cette transition numérique.

Téléchargez notre livre blanc afin de découvrir nos retours d’expériences, analyses et témoignages de nos experts et partenaires.

Fondé il y a 30 ans, Cordon Group est aujourd’hui un acteur majeur de l’économie circulaire. Les services de réparation, rénovation et production qu’il développe au plus près des marchés de ses clients, promeuvent une électronique responsable, durable et éthique. Ils constituent autant de leviers de transformation écologique pour les opérateurs, les constructeurs et les distributeurs.

Quelles différences y-a-t-il entre votre métier de reconditionneur d’équipements électroniques et celui de recycleur ?

La raison d’être de Cordon Group est d’aider ses clients, notamment les opérateurs et les constructeurs, à réduire leur empreinte environnementale et sociétale. Nous développons des process innovants de réparation, rénovation, logistique qui allongent la durée de vie de leurs équipements :

  • Nous reprenons et rénovons 70 000 smartphones et PC par an, ce qui représente 3 500 tonnes d’équivalent CO2 évités annuellement.
  • Nous récupérons et remettons à niveau, pour de nouveaux abonnés, 16 millions de box par an. Un de nos clients, opérateur, évite ainsi l’émission de 5 000 tonnes d’EQ CO2 par an.
  • Nous réparons 70 000 machines à café par an.

Le reconditionnement évite la fabrication de nouveaux produits, contrairement au recyclage qui valorise les matières sans empêcher la fabrication d’équipements neufs.

Comment vos activités contribuent-elles à la protection de l’environnement ?

Nos clients consomment moins de matières premières participant à l’épuisement des ressources (métaux précieux rares). Ils limitent leurs émissions carbone associées à la fabrication, au transport et au recyclage de produits neufs. Ils réduisent aussi leur production de déchets électroniques et plastiques. Notre R&D, qui innove sans cesse, a développé des processus de rénovation des matières et accessoires plastiques (nettoyage, polissage, stickers, peinture…) qui permettent de réutiliser, par exemple sur l’activité « box », 76% de la matière plastique récupérée.

Ensuite, nous reconditionnons uniquement les produits renouvelables, en nous appuyant sur des outils de diagnostic et de tri rigoureux des équipements récupérés. Nous privilégions toujours le traitement en circuit court, afin de limiter les émissions carbone associées aux flux et de valoriser les marchés locaux. Résultat : un produit récupéré et reconditionné en France émet, sur toute la chaine de valeur, moins de 2 kg de CO2 à comparer aux 50 kg émis par un produit neuf !

Vos activités contribuent également aux autres volets du développement durable…

Visionnaire, Serge Cordon a fondé le développement du groupe sur les trois piliers d’une démarche de RSE bien avant que la notion se diffuse dans la société. Non seulement nous aidons nos clients et les consommateurs à réduire significativement leur empreinte environnementale, mais nous contribuons à la croissance économique et au progrès social. Nos activités réduisent les coûts d’acquisition des box pour les nouveaux abonnés ; elles favorisent l’inclusion numérique de nouveaux consommateurs ; elles permettent de constituer des stocks qui évitent l’approvisionnement d’équipements neufs depuis l’Asie ; elles développent les entreprises et les compétences locales sur les territoires.

Enfin, nous soutenons l’emploi local et surtout l’insertion. Nos activités de rénovation fédèrent plus de 600 emplois inclusifs dans les entreprises adaptées et les centres pénitenciers. Nous travaillons aussi beaucoup sur l’amélioration des conditions de travail de nos collaborateurs dans nos usines. L’indice de satisfaction interne est très positif.

Quelles sont les conditions de réussite d’une démarche de reconditionnement ?

La création d’un écosystème local de reconditionnement est indispensable pour que l’enjeu environnemental soit bien intégré dans toute la chaine de valeur. Il faut notamment : bénéficier d’incitations réglementaires ; s’assurer que l’on disposera d’organismes de collecte des appareils électroniques en nombre suffisant ; pouvoir s’appuyer sur des entreprises privées chargées du reconditionnement et de la logistique associée, avec le soutien d’équipementiers ; éduquer le marché. Même si le comportement des consommateurs a évolué, des communications institutionnelles doivent les sensibiliser aux enjeux et bénéfices du reconditionnement, les inciter à restituer leurs équipements et à acquérir des produits rénovés.

Quels sont les pièges à éviter, notamment pour les pays en voie de développement ?

Notre démarche de reconditionnement n’a de sens que si elle s’opère, à tous les niveaux de la chaine, au plus près des marchés locaux, en partenariat avec les opérateurs, les constructeurs et les distributeurs. Pas question d’exporter des produits pour les traiter ailleurs. Pour construire un modèle viable, un pays en développement doit donc s’assurer qu’il pourra récupérer une quantité suffisante de produits d’occasion, puis les reconditionner et les redistribuer localement. Par ailleurs, un modèle européen n’est pas transposable à l’identique dans un pays émergent : le prix des marchés, le prix de la main d’œuvre et les exigences de qualité sont très différents. Une mauvaise analyse économique représente donc le principal écueil à éviter.

En synthèse, quels sont les bénéfices du reconditionnement aux différents niveaux de la chaine de valeur ?

Le consommateur se montre toujours plus attentif aux questions environnementales. Il a conscience du pouvoir qu’il exerce sur les enjeux sociétaux. Il cherche à consommer plus responsable sans pour autant renoncer aux dernières innovations technologiques. Le reconditionnement à neuf, avec mise à niveau du produit, est la solution vertueuse qui répond à l’attente du nouveau consommateur. Il donne aux opérateurs, constructeurs et distributeurs l’opportunité de proposer, à prix compétitif, une offre de qualité produite localement en respectant l’environnement. Enfin, le reconditionnement contribue au dynamisme économique et social des pays d’implantation et à la diffusion des bonnes pratiques de l’économie circulaire.

Extrait de notre livre blanc : Le numérique face aux défis du développement durable


Cordon Group, un acteur de référence dans le traitement du cycle de vie des équipements électroniques

Président Fondateur : Serge Cordon

20 sites dans 7 pays : France, Italie, Allemagne, Roumanie, Hongrie, Mexique, Brésil

2 800 collaborateurs

270 M€ de CA en 2020

22 millions de produits traités dans le monde

160 gr de CO2 émis par produit traité sur l’ensemble de la boucle logistique

500 000 € investis en 2020-2021 dans la rénovation des bâtiments avec l’ambition de réduire ses émissions de 20% d’ici 2025 (consommation énergétique usines, transports matières, flotte automobile)

Des valeurs solides : l’engagement responsable de transformer le secteur de l’électronique en s’appuyant sur l’innovation et l’écoute des clients directs comme des consommateurs finaux. L’esprit de conquête pour aller chercher les nouveaux marchés et les développer au plus près des clients en plaçant l’humain au cœur des activités.

/media/images/contacts/contributeurs-livres-blancs/anne-lucas.png

Anne Lucas

Responsable RSE, Cordon Group

Laisser un commentaire