Analyse marché

Améliorer la Qualité de Service sur les réseaux mobiles

lun. 21 juin 2021

Quel ingénieur réseau n’a jamais rêvé d’outils lui permettant de prédire et même de résoudre un problème avant qu’il ne se produise ? Avec l’IA le rêve pourrait devenir réalité… Ses promesses apportent aux opérateurs qui sauront l’exploiter l’opportunité d’améliorer significativement leur qualité de service et de creuser leur différence concurrentielle.

La qualité de service, un enjeu fondamental pour les opérateurs télécoms

Pour maintenir son leadership et son attractivité, un opérateur se doit de fournir à ses clients la meilleure qualité de service (QoS) possible sur son réseau mobile, notamment : une couverture, une accessibilité et une continuité optimales sur l’ensemble du territoire opéré, une bonne qualité vocale, des débits data confortables.

Les outils de collecte, de mesure et d’analyse, précieux alliés des ingénieurs réseaux

Depuis l’avènement des réseaux mobiles, les opérateurs ont en permanence développé et fait évoluer un écosystème d’outils leur permettant de piloter la qualité de service de leur réseau au quotidien. 

On peut citer quelques méthodes couramment utilisées :

  • La collecte de compteurs sur les équipements du réseau mobile pour monitorer en continu la performance et l’état de santé du réseau ;
  • Les mesures terrains (Drive tests) et la collecte de données techniques depuis les smartphones des clients (Crowdsourcing) qui permettent d’avoir une vue précise de l’expérience client réelle ;
  • La collecte et l’analyse en temps réel du trafic des liens du réseau via des sondes installées à des points névralgiques ;
  • La technologie SON (Self-Organizing Networks) qui permet l’auto-configuration, l’auto-exploitation et l’auto-optimisation des équipements du réseau mobile.

La place de l’IA dans la qualité de service

L’IA n’en est qu’à ses balbutiements dans le domaine de la qualité de service, mais le sujet semble très prometteur. Les outils SON de nouvelle génération (NG SON) pour la 5G et basés sur l’apprentissage machine en sont un exemple. En effet, quel ingénieur réseaux ne rêve pas de disposer d’outils capables de prédire avec précision l’apparition d’un problème de qualité de service dans une zone, voire d’outils aptes à modifier automatiquement des paramétrages du réseau avant que le problème n’apparaisse ?

Néanmoins, pour que ces outils dotés d’IA soient pleinement efficaces, l’opérateur devra collecter, stocker et traiter encore plus de données techniques qu’actuellement. 

Les gains apportés par les fonctionnalités IA devront donc être significatifs pour justifier les investissements nécessaires (infrastructures, équipements, logiciels, montée en compétences des équipes techniques…).

L’IA ou le champ des possibles ?

Avec les promesses de l’IA, l’écosystème des outils de pilotage d’un réseau mobile et de sa qualité de service va fortement évoluer dans les cinq prochaines années. Des outils dont on ne soupçonne même pas encore l’existence vont se mettre en place progressivement. Le métier d’ingénieur réseaux ne sera plus le même qu’aujourd’hui, la composante « Network Data Scientist » prendra une place de plus en plus importante.

L’opérateur qui saura exploiter le plus efficacement l’IA pour opérer son réseau mobile aura indubitablement un avantage par rapport à ses concurrents.
 

Extrait de notre livre blanc : Défis et progrès à l’ère des données et de l’intelligence artificielle

/media/images/contacts/bloggeurs/paul-michel-bognier.png

Paul-Michel Bognier

Responsable du pôle Performance Réseau End-to-End