Fichier 287

Publications

Sofrecom en Asie du Sud-Est : Focus sur l’Indonésie et la Thaïlande

Sofrecom en Asie du Sud-Est : Focus sur l’Indonésie et la Thaïlande

Par - le 02 juillet 2013

LocarnoRegards croisés d’Henry Locarno et Thanaphol Sutharojana, directeurs commerciaux en Indonésie et Thaïlande.

« En Asie du Sud Est, les opérateurs ont besoin d’une approche unique combinant à la fois une vision globale et une présence locale pour adopter une stratégie efficace »

Depuis combien de temps Sofrecom est présent en Indonésie et en Thaïlande ?

HL : Sofrecom s’est implanté en Indonésie en 1976. Depuis plus de 35 ans, Sofrecom a ainsi coopéré sur des projets locaux de développement avec la Banque mondiale et a apporté son soutien au gouvernement indonésien et aux plus grands acteurs de télécoms locaux. En 1994, nous avons ouvert un bureau dans le centre de Jakarta avec une équipe locale, c’est un atout important, car parfaitement intégrés à l’écosystème, nous comprenons les besoins de nos clients.

TS : Sofrecom est actif en Thaïlande depuis une douzaine d’années. Nous avons acquis au fil du temps notre crédibilité et notre légitimité, en accompagnant notamment sur l’optimisation de son réseau l’un des plus grands opérateurs du pays. Nous avons fourni des supports pour la création de « Service Clients » et de « Service facturation » fiables sur l’ensemble du territoire, pour des opérateurs fixe et mobile. Récemment, nous avons assuré une prestation de conseil pour le déploiement d’un réseau 3G.

BoydQuelle est votre vision du marché local ? Quelles sont les principales tendances ?

HL : L’Indonésie est le 4e pays le plus peuplé au monde avec plus de 240 millions d’habitants. Son taux de croissance du PIB annuel tourne autour de 5%. Sa population, jeune et très instruite (92% d’alphabétisation), voit ses revenus augmenter régulièrement. Cela génère une demande importante pour l’accès à Internet. Le taux de pénétration du mobile atteint déjà les 112%. La popularité des services mobiles et la baisse des tarifs des données ont aidé à dynamiser le Broadband mobile et l’utilisation croissante de Smartphones.

TS : Ces dernières années, le taux de pénétration des mobiles a atteint 113% en Thaïlande en 2012. De nombreux chantiers restent à mener suite aux ambitieux projets lancés par le nouveau régulateur NBTC (Commission Nationale de Diffusion et de Télécommunication) pour booster le haut débit sur tout le territoire. Les prévisions ont évalué le marché des TIC du pays à 16 .8 milliards de dollars US en 2012, soit plus de 10% en un an, avec comme facteur clé, la data mobile. Tous les grands opérateurs mobiles ont ainsi commencé à tester des services 3G. L’internet très haut débit augmente fortement aussi autour de 25% chaque année, et les smartphones et tablettes sont en plein essor, grâce à des utilisateurs séduits par ces nouvelles applications.

Quels sont les principaux défis auxquels font face les acteurs ?

HL : Malgré sa croissance, l’industrie globale des télécommunications en Indonésie est sous pression et le marché est très concurrentiel. Les opérateurs ont besoin de monétiser le trafic de données et de maximiser les revenus liés à cette explosion du trafic data. Ils envisagent d’introduire des services innovants, à forte valeur ajoutée pour ne pas être que de simples « tuyaux de données » et se différentier. Leur défi : trouver les moyens d’offrir à leurs clients une expérience client exemplaire en leur offrant les dernières innovations, de la façon la plus rentable possible pour eux.

TS : Les acteurs télécoms de la Thaïlande doivent composer avec les décisions des autorités de régulations. Ces dernières années, les politiques gouvernementales ont fortement impacté l’industrie des télécoms, tout particulièrement dans le domaine des réseaux. Le gouvernement Thaïlandais a montré sa détermination à moderniser ce secteur en soutenant de nombreux projets. L’efficacité économique et la capacité des réseaux deviennent des éléments clefs pour qu’un opérateur reste compétitif. Le programme ambitieux, connu sous le nom de « Smart Network », a pour principale mission la modernisation des infrastructures réseaux du pays, avec la fibre notamment, et de connecter 80% de la population d’ici 2015 et 95% en 2020. Sofrecom s’appuie sur l’expérience du Groupe Orange dans le domaine de la fibre ainsi que sur son expertise sur la conception et l’exploitation des réseaux haut débit pour aider les opérateurs à rentabiliser leurs investissements.

Quelles sont vos priorités pour les mois à venir?Ase Chiffres Clés Vf

HL : En Indonésie, nous continuerons à proposer notre expertise pour développer des services de télécoms innovants, pour les mobiles. La vulgarisation des Smartphones et la concurrence devrait naturellement générer des besoins en conseil stratégique.
Plus spécifiquement, les opérateurs devront conduire des projets de transformation, d’optimisation et de modernisation des réseaux C’est au cœur de nos savoir-faire. Cela requiert une expertise de haut niveau, que Sofrecom a acquis à travers son expérience à l’international. Le lancement et la monétisation des services digitaux est aussi une ambition pour tous les opérateurs. Une fois encore, Sofrecom est bien placé pour répondre à ce challenge clé en s’appuyant que le Groupe Orange.

TS : Notre principal objectif est d’aider les opérateurs à répondre de manière efficace aux besoins du marché en proposant des solutions basées sur les technologies 4G/LTE et les centres de données. Nous souhaitons également développer notre nouvelle offre Capacity Building, un programme original et complet, qui s’attache au capital « humain » des entreprises, en vue d’accélérer leur transformation. Nous allons aussi réfléchir à ce que nous pouvons apporter en matière d’e-administration.
L’expertise de Sofrecom devrait également intéresser les opérateurs mobiles qui essaient de s’adapter à l’explosion du trafic data, ce qui requiert un lourd investissement dans les nouvelles technologies (4G, LTE …) : il s’agit à la fois de développer des réseaux très haut débit, de proposer des offres d’accès et des services convergents tout en créant une gamme de services personnalisés.

Ase Réalisations VfQuelles sont les qualités requises pour être reconnu sur ces marchés ?

HL & TS : Il faut évidemment être à l’écoute et avoir une bonne lecture des évolutions. : tout va très vite, il faut s’adapter, rien n’est figé. Nous pouvons aider les opérateurs à définir et adopter une stratégie locale et à développer leur expertise, tout en gardant une approche compétitive qui prend en compte la culture et l’environnement du marché. Notre compréhension des marchés locaux, combinés à notre solide expérience, nous permet de couvrir tous les métiers des opérateurs. Notre leitmotiv est de fournir des résultats tangibles, concrets et ce dans la durée. Il faut être précis, avoir et partager une vision globale.
En Asie du Sud-Est, les opérateurs ont besoin d’une approche unique combinant à la fois une vision globale et une présence locale pour adopter une stratégie efficace. Et c’est précisément au cœur du Know-How Network de Sofrecom.