Fichier 287

News

Les 4 piliers pour co-construire l'Afrique Numérique

Les 4 piliers pour co-construire l'Afrique Numérique

Sofrecom Guillaume BoudinAgir pour faire de la révolution numérique un accélérateur de progrès économique et social, au bénéfice des populations. C’est là, tout l’enjeu de la transformation digitale en France comme en Afrique. Quatre piliers importants permettent de favoriser et impulser cette transformation digitale.

Le numérique est partout dans nos vies et joue désormais un rôle moteur dans les modes de communication, d’échanges et de relations entre les populations, les collectivités et les entreprises.
Il s’agit aujourd’hui de repenser les modèles d’aménagement et d’urbanisme, de renforcer l’attractivité des territoires, de favoriser le désenclavement par l’accès aisé à des services en ligne, de faciliter la vie de tout un chacun, et développer l’activité économique.

La digitalisation représente une immense opportunité pour le continent africain

« De nombreuses avancées ont été opérées sur le continent depuis plusieurs années. Si l’Afrique dans son ensemble progresse globalement, tous les Etats ne vont pas au même rythme. Certains se démarquent, ouvrent la voie et innovent. Mais plusieurs challenges sont à relever pour gagner le pari de la transformation numérique tout en tenant compte des tendances et spécificités du continent », a déclaré Guillaume Boudin, le directeur général de Sofrecom Group, à la 6e édition des Assises de la Transformation Digitale en Afrique.

Quelques caractéristiques et chiffres clés pour le continent africain :
- Explosion démographique : 50% de la croissance mondiale de la population d’ici 2020
- Manque de ressources clés : Eau (40% de la population), Electricité (90% de la population en Afrique rurale subsaharienne)
- Accès encore limité à l’internet : seulement 26% de la population pour l’internet haut débit

Pour accélérer la transformation digitale, 4 piliers importants :
1. Élaboration de stratégies numériques
2. Mise en place des Infrastructures numériques sur lesquelles les services pourront être opérés
3. Innovation pour développer une offre riche de services
4. Formation et développement des compétences, pour à la fois booster l’innovation, mais aussi faciliter les nouveaux usages

1/ Élaboration de Stratégies Numériques

Si les objectifs des stratégies numériques convergent vers l’amélioration de la qualité de vie, le développement économique, ou la simplification des procédures administratives, les voies de réalisation sont propres à chaque pays et prennent en compte de paramètres multiples qu’ils soient sociétaux, économiques, géographiques, réglementaires, …
Et Sofrecom, à travers ses activités Conseil, peut aider les gouvernements, les opérateurs à construire leur stratégie numérique avec:
- des schémas directeurs pour le développement des services mobiles ou fibre
- des plans d’introduction des services financiers mobiles
- des schémas directeurs de services eGouv
- des politiques de développement de Smart cities, ou d’eAgriculture

2/ Mise en place des infrastructures numériques

Il faut des infrastructures numériques pour assurer une connectivité everywhere, ou presque everywhere, et nous parlons d’abord de :
- Backbones domestiques ou régionaux
- Réseaux d’accès mobile ou fixe
- Réseaux d’accès très haut débit avec la fibre sur des agglomérations importantes
- Réseaux d’accès pour les objets connectés objets
Et sur l’IoT, un seuil symbolique a été franchi : en 2017, il ya désormais plus d’objets connectés sur terre que d’êtres humains ; +8 milliards d’objets connectés versus +7 milliards d’humains !

Il faut des réseaux, mais il faut aussi développer et mettre en place des plateformes de services qui seront le support des offres de services numériques pour les clients grands publics ou entreprises.

Sofrecom, à travers ses activités d’ingénierie Réseaux & IT, peut aider les opérateurs et les gouvernements, à mettre en place et à opérer ces infrastructures numériques

3/ Favoriser l’Innovation et le développement d’une culture collaborative

L’émergence d’écosystèmes numériques forts passera par des interactions fortes associant entreprises, start-up, universités, opérateurs, pouvoirs publics et financiers.

A travers Sofrecom, c’est l’innovation du groupe Orange qui peut œuvrer à la co-construction de l’Afrique digitale.
Orange, c’est plus de 700M€ d’investissement annuel en R&D sur les services et réseaux numériques.
Orange c’est des centres de recherches et développement, en France, mais aussi sur les 5 continents au plus proches des clients et partenaires afin de répondre au mieux aux besoins locaux.
Et en Afrique, les Labs Orange sont en Côte d’Ivoire, Tunisie, Egypte, et ont des relations fortes avec le monde des start-up africaines.

4/ Enfin, il faut organiser la formation des différents acteurs pour que les projets apportent la valeur ajoutée attendue

« Les moyens pour parvenir à la digitalisation des services sont multiples, mais sans les compétences humaines nécessaires, nous ne pourrons réussir». C’est l’avis du DG de Sofrecom Group, qui fait observer que les pays les plus en avance dans la transformation digitale sont ceux qui ont le plus misé sur la formation et le développement des compétences de leurs jeunes et de leurs citoyens.
Cela est clé pour pouvoir contribuer au processus d’innovation, mais aussi pour permettre le bon usage des nouveaux services numériques.

Des exemples concrets :

Sur ces quatre piliers, Sofrecom participe activement à la transformation digitale de l’Afrique en conduisant de nombreux projets :

- Création de la première Corporate University ICT en Afrique Subsaharienne organisée en 3 écoles : Leadership, Technique et Commerciale, avec près de 300 programmes de formation visant plus de 20 000 personnes.

- Contrôle et suivi du déploiement de plusieurs projets nationaux de Backbone notamment au Burkina Faso avec le pilotage du déploiement de plus de 300kms de fibre optique dans le cadre de PRICAO, « Programme régional ouest africain d’infrastructure de communication » initié par la banque mondiale.

- Accompagnement sur différents projets de e-gouvernement. Notamment au Maroc pour le développement d’applications pour la Douane marocaine ; au Sénégal pour la Gestion d’identité ; ou dernièrement en Côte d’Ivoire pour le projet de dématérialisation des démarches administratives.

Ce ne sont que quelques exemples de projets, et sur les 1500 consultants et experts de Sofrecom plus de 50% d’entre eux sont basés en Afrique.

« L’Afrique est une région très importante pour nous, et nous sommes enthousiastes pour poursuivre avec tous nos clients la co-construction de l’Afrique digitale. »

retrouvez l'interview dans cio mag

z