Fichier 287

Publications

de retour du CES 2011 / AT&T : l’opérateur multiplie les annonces

de retour du CES 2011 / AT&T : l’opérateur multiplie les annonces

AT&T a profité d’un keynote en tout début du CES pour faire quelques grosses annonces, avec entre autres l’accélération de l’upgrade de son réseau en HSPA+ et LTE, le lancement d’une vingtaine de smartphones et un changement de politique marketing sur la 4G.

Aux États-Unis, AT&T est le revendeur exclusif de l’iPhone depuis 2007. Une situation très enviable qui lui a permis de gagner (et aussi de conserver) plusieurs millions de clients (entre12 et 15 millions selon les analystes). Un avantage commercial qui a toutefois eu un impact fort en termes de coûts d’acquisitions et réseaux. En effet, le numéro deux mobile américain a très vite subi d’importantes coupures réseaux, essentiellement sur New York et San Francisco. Avec à la clé un tollé des utilisateurs et une guerre marketing sanglante avec Verizon. AT&T a donc recadré le tir en 2010 en investissant massivement dans ses réseaux 3G et WiFi (offload).

L’opérateur a donc profité du CES pour annoncer avoir finalisé l’intégration de débits descendants de 6 Mbps sur son réseau HSPA, et la généralisation progressive du HSPA+ lancé l’année dernière. L’idée est ainsi de maîtriser les coûts pour satisfaire la hausse actuelle du trafic data (40% de sa base est équipée d’un smartphone) en attendant d’investir sur le LTE.

Dans ce domaine justement, AT&T promet toujours un lancement commercial en milieu d’année sur quelques villes, avant que la couverture ne soit étendue à 70-75 millions d’américains fin 2011, soit le tiers environ de celle de Verizon. Mais AT&T affirme qu’il accélérera ensuite le rythme de déploiement pour atteindre une couverture nationale d’ici fin 2013, équivalant donc à celle de Verizon. Les premiers terminaux sont annoncés juste après le lancement (smartphones, 1 tablette, routeurs), mais aucun détail n’a encore filtré sur leur nature, leur prix – ni celui des services. Pour mémoire, AT&T commercialise déjà depuis fin 2010 deux dongles HSPA+ qui pourront être upgradés en LTE.

Pour accompagner ces différents lancements, AT&T va sortir une vingtaine de smartphones HSPA+ et LTE cette année dont une douzaine sous Android, et une tablette Motorola (mais pas plus d’infos). En comparaison, l’opérateur n’avait annoncé que cinq modèles ici aux CES l’an passé. Une annonce qui est aussi destinée à montrer aux analystes qu’il n’est plus entièrement dépendant de l’iPhone pour gagner des clients (deux jours après le CES, Verizon a finalement annoncé un deal pour la vente de l’iPhone CDMA).

Le dernier volet des annonces est plus commercial, avec l’abandon pur et simple dans ses campagnes du terme « 3G » pour « 4G », alors même que le réseau n’est encore que HSPA. On le voit ainsi dans la pub ci-dessous tirée du CES Daily, et il en sera de même pour les terminaux HSPA+ vendus dès ce semestre sous l’appellation 4G (HTC Inspire 4G, Samsung Infuse 4G). Une stratégie directement destinée à contrer T-Mobile, qui avait décidé de faire la même chose dès novembre dernier pour contrer le lancement du service « 4G LTE » de Verizon. Les analystes sont toutefois sceptiques, arguant d’un risque fort de brouiller le message pour les clients finaux perdus entre la « vraie 4G » de Verizon (LTE), la 4G de Sprint qui utilise à la fois son réseau CDMA 2000 EV-DO et le réseau WiMAX de sa filiale Clearwire, et celle de T-Mobile (HSPA+). Une guerre technique de la 4G qui se déplace donc de plus en plus vers une guerre marketing.

(post rédigé par l’équipe de Sofrecom présente au CES 2011)